Vers un équilibre entre télétravail et présentiel

Si la pandémie a contribué à repenser notre organisation du travail, elle a aussi mis en évidence des éléments oubliés.  L’importance de la proximité physique et des interactions humaines dans un grand nombre de professions en font partie.

Plusieurs symptômes illustrent depuis quelques mois les limites du télétravail à raison de cinq jours par semaine au domicile. Parmi ceux-ci, on compte la sensation d’isolement, la difficulté à dormir, des problèmes de concentration. En effet, selon un sondage récent, 73% des employés canadiens rapporteraient des symptômes d’épuisement professionnel[1].

Conséquemment, c’est de façon naturelle que les entreprises commencent à se diriger vers un modèle hybride d’organisation du travail. Ce gabarit pour demain inclura un équilibre nécessaire entre le présentiel et le télétravail.

Épuisement professionnel

Le télétravail amène du positif, mais le présentiel aussi

Il faut souligner que 68 % des travailleurs apprécient ce mode de travail. Ce dernier sera appelé à se développer incontestablement à l’avenir, car les impacts positifs pour la société, l’entreprise, ou l’employé sont indéniables. D’une part, on peut citer l’impact écologique avec la réduction du trafic routier. Parallèlement, peut être mentionné l’impact économique avec la réduction des temps de transport du coût des postes de travail fixes. D’autre part, on observe aussi des retombées économiques sur les commerces à proximité des lieux de vie des télétravailleurs. Finalement, on rapporte une diminution du stress lié aux déplacements et une autonomie accrue dans l’organisation de son temps. Tous ces facteurs contribuent à une meilleure qualité de vie.

Cependant, le virtuel ne remplacera pas à 100% la proximité physique. L’expérience de la dernière année tend à démontrer deux éléments liés à la proximité au bureau avec son équipe. En effet, cet aspect présentiel faciliterait l’accomplissement d’un travail collaboratif, ainsi que la production des idées innovantes et créatives.

Le modèle hybride, le meilleur des deux mondes

Qu’est-ce que le mode de travail hybride? Il s’agit d’une nouvelle répartition du temps de travail, par exemple 3 jours en télétravail et 2 jours au bureau. Son avantage réside dans l’accord des objectifs de productivité à la préservation d’un lien physique avec les membres de l’équipe. C’est la raison pour laquelle, la formule « hybride » réunit une forte majorité de travailleurs. Ainsi, 71 % seraient satisfaits d’une telle formule. Simultanément, 55% y voient un outil pour trouver un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée.

Le bureau flexible

Plusieurs entreprises s’orientaient avant la pandémie vers des postes de travail flexibles, en offrant un lieu de travail qui adapte son agencement au fait que les employés ne sont pas toujours tous en même temps au bureau. La crise sanitaire a donc eu un effet accélérateur. Plus besoin de bureaux attitrés, mais d’espaces de travail modulaires qui s’adaptent au quotidien. S’ajoute à cela la diminution d’une présence physique de collaborateurs dans l’entreprise. Ceci engendre alors un besoin réduit en surface de bureaux.

Le besoin d’activités ludiques, d’ateliers et de formations en présentiel pour favoriser la collaboration sociale

La réalité organisationnelle du travail s’orientant vers une profonde mutation, une des questions cruciales de demain se forme. Comment imaginer la nouvelle façon de favoriser la collaboration au travail en alliant présentiel et virtuel ? Tout d’abord, l’adoption d’un espace de travail numérique avec des outils virtuels collaboratifs est un incontournable. Un autre aspect clé serait de planifier dès maintenant des temps d’équipe en présentiel via des ateliers ou des formations ludiques. Ces derniers démontrent leur utilité par le maintien d’une dynamique d’équipe dans un contexte d’environnement de travail flexible. Gestionnaires, êtes-vous prêts?

Avec le retranchement des échanges spontanés dû au travail à distance, la notion de collaboration doit être ramenée dans le quotidien de son personnel. Cela s’effectue par la planification de temps d’apprentissage et d’échanges au bureau dans le respect des mesures sanitaires. Donc, pour les gestionnaires, c’est repenser tout l’écosystème d’outils pour simplifier le travail, favoriser la productivité, en plus de la collaboration physique.


Planifiez un appel avec une de nos consultantes en ressources humaines afin d’organiser votre prochain atelier ou votre formation en présentiel dans un espace favorisant la collaboration d’équipe !

Contactez-nous


[1] Navarrete, Sonia (2021, 09 mars). Bien-être au travail : près de 3 télétravailleurs sur 4 rapportent un épuisement professionnel [Blogue]. https://fr.capterra.ca/blog/1951/bien-etre-au-travail-trois-teletravailleurs-sur-quatre-rapportent-epuisement-professionnel

Auteure

Articles récents