Plan de continuité : comment prévenir l’imprévisible

Sous une optique stratégique, la décision d’une entreprise d’opérer des changements dans ses activités sous-entend un procédé prévisionnel. Cette action a pour but d’anticiper tout souci lors de l’implantation. Comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir.

Or, la situation causée par la pandémie de la COVID-19 représente une contrainte sans précédent. Conséquemment, plusieurs entreprises ont dû revoir leurs pratiques d’affaires et réagir à des circonstances que personne n’aurait pu imaginer.

Au courant de cette année tumultueuse, une série de questionnements a occupé les pensées de plusieurs d’entre nous. Notamment, de quelle manière aurions-nous pu mieux nous préparer à affronter cette vague de changements organisationnels fortuits ? En amont, est-ce réaliste de tenter de planifier des changements fondés sur l’imprévisible ?

La réponse simple

Personne ne possède de boule de cristal permettant de préméditer les événements qui risquent de chambouler ses projets d’affaires. Cependant, il n’est pas impossible de concevoir un plan d’action dans l’éventualité où vous devriez composer avec un changement imposé. Ce type de prévention se retrouve dans le concept de la gestion de crise. Cette dernière constitue une circonstance dans lequel vous, dirigeants, devez assurer un rôle primordial. La manière dont vous effectuez cette gestion se reflètera directement sur la pérennité de votre entreprise, au-delà de la pandémie courante.

Le plan de continuité d’activité : un plan d’action pour l’intempestif

Être pris par surprise n’a pas à être une malédiction pour votre organisation. Au contraire, cela vous donne l’occasion de réfléchir sur la manière de vous préparer si de telles secousses se reproduisaient. Un modèle de la gestion d’une crise pareille est d’ailleurs souligné dans une étude menée par nos voisins français[1]. On parle ici de la mise en place d’un plan de continuité d’activité (PCA). La conception d’un PCA vous permettra de bénéficier de cinq avantages considérables :

  1. Escompter les aléas les plus importants ;
  2. Établir les priorités de l’entreprise en fonction de chaque activité ;
  3. Prévoir les ressources et processus primordiaux, tout en tenant compte des pertes possibles en termes de ressources critiques ;
  4. Calculer les temps d’interruption d’activité maximale que l’entreprise pourrait supporter, et ;
  5. Préciser le rôle de chaque membre de la direction.

Pendant l’application de votre Plan de continuité d’activité, une communication soutenue entre équipes est fondamentale à l’atteinte de vos objectifs organisationnels. Ce principe est tout aussi valide durant la période actuelle. Souvenez-vous de l’importance d’exercer votre leadership en considérant les besoins et points de vue de tous vos membres d’équipe.

Qui dit « changement » dit « incertitude »

Finalement, il faut se souvenir que le changement, qu’il soit planifié ou non, comportera toujours son lot d’incertitudes. Se parer à toute éventualité est une bonne chose en soi. Or, il est tout aussi éminent de renforcer les bonnes pratiques en gestion du changement. Donc, qu’il résulte d’une volonté organisationnelle ou d’un événement hors de votre contrôle, soyez prêts à affronter ce changement avec tous les outils à votre disposition. Et surtout, ne craignez pas ses retombées – faites-vous confiance !

SOURCES:

[1]Cegid (16 octobre 2020). 1. Le duo DRH/Direction générale au cœur de la loi d’urgence et du plan de continuité d’activité [RH & Gestion de crise]. https://www.cegid.com/fr/blog/drh-gestion-crise/

Auteure

Articles récents