Ça ne change pas le monde, sauf que…

En décembre dernier, la chaîne de télévision CNN nous partageait qu’une entreprise située au Maryland avait fait une grande surprise à ses employés au souper des Fêtes : les dirigeants ont décidé de partager 10 millions de dollars parmi ses 198 employés en boni pour les remercier de leur contribution dans l’atteinte des objectifs financiers ! [1] Les montants individuels pouvaient aller jusqu’à 270 000 $ en fonction des années de service.

C’est ce qu’on appelle un effet « WOW » au party de Noël ! Cette initiative aura certainement un effet très positif sur l’image de l’entreprise et sur sa capacité d’attraction des talents. Un super coup au niveau du marketing RH. En revanche, il serait intéressant d’étudier l’impact concret de ce grand geste sur les indicateurs du capital humain au sein de l’entreprise soit le taux de productivité globale, la rentabilité des activités commerciales par employé, le taux d’absentéisme, le taux de roulement et le niveau de satisfaction au travail, pour nommer que ceux-ci. À la fin de l’année 2020, l’impact de cette importante somme d’argent aura-t-il perduré ?

J’ai mes doutes. Vous savez quoi : l’argent n’achète pas le bonheur au travail et ne remplace pas la reconnaissance sincère de l’appréciation ni le climat de travail. Vous me direz que « ça ne change pas le monde, sauf que… ». Bien sûr, les bonis monétaires peuvent faire une énorme différence dans la qualité de vie des récipiendaires, mais est-ce vraiment une forme de reconnaissance qui aura un impact sur la motivation intrinsèque de performer au travail ? C’est discutable.

En fait, il existe 4 types de reconnaissance [2] :

  1. La reconnaissance des résultats ;
  2. La reconnaissance de la pratique de travail, qui passe par la rétroaction précise et immédiate ;
  3. La reconnaissance de l’investissement dans le travail ;
  4. La reconnaissance existentielle, qui porte sur « l’individu » et non pas sur « l’employé ».

Peut-être que les dirigeants de St. John Properties ont un programme de reconnaissance complet et que le boni exceptionnel représente une part de la stratégie en adressant la reconnaissance de l’investissement dans le travail. Je le souhaite ! Si ce n’est pas le cas, il serait recommandé d’appliquer chacun des 4 types de reconnaissance pour maximiser les effets durables de cet investissement. Voilà une réflexion à avoir avant d’investir monétairement !

SOURCES:

[1] CNN Business, parut le 11 décembre 2019 : https://www.cnn.com/2019/12/10/us/company-10-million-bonuses-trnd/index.html

[2] Brun, J.P., Lamontagne, S., Blais, C., Pageot, N., Mérineau, D. & Lépine, P. (2005). Coffret : La reconnaissance au travail, http://cgsst.com/les-4-formes-de-la-reconnaissance-au-travail/

Auteure

Articles récents