La semaine de 4 jours, avant de dire que ce n’est pas pour vous…

Si vous n’avez pas entendu parler de Microsoft au Japon et de sa semaine de 4 jours cette semaine, vous vous tenez loin de la planète RH. Mais vous pouvez remédier à cette situation maintenant. Si vous ne l’avez pas lu, voici un des articles qui relate ses prouesses : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1375827/microsoft-japan-fin-de-semaine-3-jours-test-experience-experimentation

Dans notre milieu, la nouvelle fait la manchette, mais la plupart se contente de partager l’article à leur réseau en disant que c’est inspirant, ou intéressant. Mais qu’en est-il réellement de cette semaine de 4 jours ? Est-ce faisable ? Je pense à nos clients et je vois systématiquement plusieurs contraintes. Et si on reprenait le vieil adage bien connu d’André Gide qui dit : « Il n’y a pas de problèmes ; il n’y a de que des solutions ». Mais peu de gens connaissent la suite de sa réflexion : « L’esprit de l’homme invente ensuite le problème. Il voit des problèmes partout ». Je trouve cette pensée très puissante. Et si c’était nous, le problème ?

À la pensée d’implanter la semaine de 4 jours, je pense immédiatement aux problèmes de service à la clientèle. Mais qui servira les clients si l’entreprise est fermée ? Les compétiteurs ? Impossible de s’y résigner. Pourtant, les heures d’ouverture sont-elles le pilier de la loyauté de vos clients ? Est-ce grâce à vos heures d’ouverture que les clients placent leur confiance en vous ? Non, je ne crois pas. Mais c’est certes grâce à ses heures d’ouverture qu’une entreprise peut être en opérations, et recevoir des commandes des clients. Mais les clients, ne peuvent-il pas placer des commandes en ligne ?

Vous voyez où je veux en venir… il y a des solutions à tous les problèmes. Suffit d’être créatif, d’investir les sommes, de se donner un objectif en concordance avec nos valeurs, etc.

Avant de vous quitter sur vos prochaines réflexions cette fin de semaine, à savoir si cette semaine de 4 jours serait bonne pour vous, je vous partage mon interprétation des prouesses de Microsoft :

  • Elle innove. Et forcément une entreprise qui innove, se fait critiquée. Mais l’innovation, n’est-ce pas ce que tout le monde cherche ?
  • Elle ose. Une entreprise qui applique une nouvelle norme à 2 300 employés, c’est audacieux en titi.
  • Elle est humaine. On ne pourra pas dire que Microsoft a fait le test pour des raisons économiques. Elle a priorisé l’humain. Et pourtant les résultats économiques sont là. Comme quoi il faut parfois cesser de douter du ROI des initiatives RH.

Finalement ma communauté d’experts RH avait raison. C’est intéressant et inspirant cet article. J’espère vous avoir donné l’envie d’y réfléchir ;)

Auteure

Julie Tardif

Directrice commerciale, Cofondatrice & Associée

Conférencière & Formatrice agréée

Consultante en ressources humaines

Articles récents