Au-delà de l’équité salariale, comment éradiquer le favoritisme ?

Vous avez récemment fait un exercice d’équité interne, évalué le positionnement de vos salaires sur le marché du travail, et mis-à-jour vos échelles salariales. Le processus a été réalisé dans les règles de l’art et communiqué efficacement aux membres du personnel. Certains d’entre eux vous informent néanmoins qu’en dépit de tous les efforts déployés par l’organisation, des membres de l’équipe ne sont pas traités équitablement vis-à-vis leurs collègues et pourtant…

En entrant le mot « favoritisme » dans la barre de recherche Google, la première définition que vous trouverez est la suivante : attribuer des avantages par faveur et non selon la justice ou le mérite[1].

Si nous vous demandions bien candidement « avez-vous un, une ou des employés favoris au travail? », vous répondriez sans doute dans l’affirmative. Il va de soi que nous avons tous davantage d’admiration, d’affinités ou d’intérêts communs avec certaines personnes. Certains influenceurs vont jusqu’à proposer des listes exhaustives de moyens à prendre pour devenir le « chouchou du boss »[2].

Quel traitement réservez-vous à ces personnes ? Vous est-il déjà arrivé d’inviter un membre de votre équipe au restaurant simplement pour le plaisir? Êtes-vous plus permissif à l’égard de certaines personnes en matière de congés supplémentaires ou de demandes spéciales d’aménagement du temps de travail ?

Les intentions derrières ces marques de reconnaissance sont incontestablement bonnes. Mais qu’en est-il des employés qui sont témoins de ces pratiques : leur appréciation personnelle de ces pratiques est-elle affectée par un sentiment d’injustice ou d’iniquité ?

L’entreprise qui est aux prises avec des comportements de favoritisme se met à risque et peut subir les contrecoups avec le temps:

  1. un climat de travail qui devient moins serein, voire malsain
  2. une performance déficiente
  3. une perte de crédibilité du gestionnaire concerné
  4. la démission d’employés compétents

À contrario, pour vivre du succès dans votre organisation, assurez-vous que tous les membres, sans exception, aient le sentiment d’être traités justement. Adaptez vos communications, assurez-vous de vous intéresser à tout votre personnel, et mesurez leurs perceptions. Et si après avoir mis-à-jour vos échelles salariales, vous rafraîchiriez vos programmes de reconnaissance au mérite ? Les employés savent aussi reconnaitre les leaders de l’organisation et sont heureux de voir les employés qui se distinguent se voir attribuer de la reconnaissance.

SOURCES:

[1] Favoritisme. Google. Consulté le 10 septembre 2020. https://www.google.com/search.

[2] Florence Tison. (8 septembre 2020). 14 trucs pour devenir le chouchou du bureau. Espresso-Jobs. https://espresso-jobs.com/conseils-carriere/14-trucs-pour-devenir-le-chouchou-du-bureau/

Auteure

Ariane Legault

Consultante en développement organisationnel


Articles récents