Les vacances illimitées : Comment est-ce possible?

Avec l’arrivée des Milléniaux dans les entreprises ajouté au contexte de pénurie de main-d’œuvre, l’expérience employée devient plus importante que l’expérience client. Les statistiques et les études ne mentent pas, ce besoin est plus réel que jamais : «Les trois cinquièmes (60,3 %) des entreprises [ont] des plans au cours des 12 prochains mois concernant le recrutement, le maintien en poste et la formation d’employés». [1]

Toutes les idées sont bonnes pour retenir les meilleurs talents et bâtir une marque employeur attrayante et solide. Et donc nous parlons ici des vacances illimitées ou plutôt de l’absence de politique de vacances. Et cette nouvelle tendance a-t-elle vraiment un impact dans la culture d’une organisation et pour la rétention des employés?

Qu’est-ce qu’une politique de vacances illimitées ?

Pour cela, il s’agit de remettre en question le statuquo en éliminant complètement l’approche traditionnelle de politique de vacances. Les employés ont accès au nombre de jours de vacances qu’ils désirent. Et cela tant et aussi longtemps qu’ils reçoivent les approbations requises de leur gestionnaire. Il faut bien que cela n’ait pas d’impact sur les projets en cours.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, en réaction à une telle liberté, on remarque que les employés sont loin d’exagérer. À titre d’exemple, «Samantha Denzler de la compagnie montréalaise Gsoft observe que les employés prennent de 4 à 5 semaines de vacances»[2]. Donc dans la pratique, cette autonomie à l’antipode du micromanagement peut s’avérer intéressante pour les travailleurs, sans nuire aux opérations.

À quel besoin cela répond-il?

Dans un contexte où la rétention, la mobilisation et l’attraction sont nécessaires à la pérennité d’une organisation, il est plus que pertinent de s’interroger sur ce dont les employés ont réellement besoin et d’adapter les façons de faire.

En effet, les Milléniaux se distinguent des précédentes générations par leur besoin d’hédonisme, d’autonomie et de conciliation travail-vie personnelle. Cela implique que, «les jeunes seraient plus attirés par des milieux de travail qui correspondront à leurs valeurs et à leurs croyances […] et qui seront porteurs d’une culture d’ouverture, de tolérance et de collaboration»[3]. Les vacances illimitées jouent un rôle important dans l’atteinte de cet équilibre et ce mode de vie recherché.

Quel est l’impact réel d’une telle initiative dans la mobilisation et la rétention des talents ?

On remarque que les conditions de travail ont une place très importante dans le choix d’un employeur. Mais ce n’est pas tout! En effet, plusieurs autres éléments sont des atouts déterminants pour être qualifiés comme un employeur de choix. Par exemple, nous pouvons citer un milieu de travail stimulant, un climat de travail harmonieux. Egalement, des projets intéressants et des perspectives de développement professionnel.

Personnellement, l’essentiel dans ma sélection d’un nouvel employeur est que celui-ci priorise une certaine culture. Celle favorisant l’équilibre travail-vie personnelle et me supporte dans la réalisation de mes rêves. Étant une épicurienne qui adore découvrir le monde, la politique de vacances est donc un facteur qui pèse lourd dans ce choix.

Ce n’est plus un secret, le marché actuel est extrêmement compétitif et les stratégies innovantes pour s’y démarquer sont un enjeu organisationnel important. Avec un peu de créativité et surtout les conseils d’un expert, il existe plusieurs avenues pour y arriver. Et vous, quelle est votre stratégie pour sortir du lot?

Par Audrey Othot,
Rédactrice du blogue RH Espace Conseils – Iceberg Management

[1] https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/211126/dq211126b-fra.htm

[2] https://isarta.com/infos/les-vacances-illimitees-vraie-ou-fausse-bonne-idee/

[3] https://ordrecrha.org/ressources/TBD/Archives/Vigie-RT/pour-les-milleniaux-sens-valeurs-culture

Auteure

Articles récents