Loader

Santé mentale et mieux-être dans la communauté noire

santé et mieux être

Santé mentale et mieux-être dans la communauté noire

Février, mois de la célébration des communautés noires. Parlons d’une thématique importante « santé et mieux-être »

On se rappelle toutefois qu’un seul mois ne suffit pas à les célébrer. Ce devrait être partie intégrante du quotidien, de vos initiatives stratégiques, de vos programmes RH. Février est donc un moment dans l’année pour vous rappeler d’accentuer vos initiatives !

Un enjeu de taille chez les communautés noires : la santé et le mieux-être

Entre la crise sanitaire, les tensions raciales et la modification de l’organisation du travail (présentiel VS télétravail), la santé mentale de tous a été testée depuis 2 ans maintenant. Il est facile de se sentir dépassé par les responsabilités professionnelles et personnelles. Cela vient accentuer les symptômes d’anxiété, de stress et de dépression chez vos employés.

Que se passe-t-il chez vos employés noirs ? En effet, il est important de noter que la réalité est toute autre.

Quelques faits[1] :
  • Environ 35.4% de canadiens noirs, en 2020, estimaient éprouver une détresse psychologique importante, dont 34,2 % n’ont jamais eu recours à des services de santé mentale;
  • Le taux de chômage est plus élevé chez les Canadiens noirs. Ainsi, Ces derniers peuvent avoir un accès restreins à plusieurs services de santé mentale. Surtout si l’on compare à ceux qui sont en mesure de payer en privé ou de passer par des régimes d’assurance couverts par l’employeur;
  • Les Canadiens noirs sont plus susceptibles d’éprouver des difficultés à trouver des médecins de famille, qui servent souvent de passerelle importante vers les soins de santé mentale.
Pour ceux qui ont accès à des soins ou des ressources de santé mentale, qu’est-ce qui constitue un frein?

Premièrement, il faut savoir qu’historiquement, les noirs assument une certaine angoisse et une douleur sourde non seulement de ce qu’ils représentent dans la société en tant qu’individus, mais aussi du groupe collectif. Les employés noirs n’ont pas cette tendance, comparé aux autres collègues, à utiliser le travail comme ressource pour leur santé mentale ou à exprimer leurs préoccupations dans le milieu de travail. C’est tout simplement qu’ils craignent davantage d’être plus marginalisés. Cela est d’autant plus vrai quand on parle des systèmes qui ont historiquement utilisé leurs vulnérabilités contre eux.

Deuxièmement, il s’y rajoute un manque de confiance dans le système de santé. La raison est les abus historiques sous couvert de discrimination et de fausses croyances. En effet, une fausse croyance, qui sévit encore, est que les noirs sont naturellement plus tolérants à la douleur comparés aux personnes d’autres communautés ethniques. Ce type de pensée discriminatoire porte préjudice. Il réduit également les rapports entre les noirs et les professionnels de la santé. Cela est encore plus vrai dans les soins volontaires en santé mentale.

Que pouvez-vous faire en tant qu’employeur ?

Tout d’abord, il est important d’intégrer un PAE dans vos avantages sociaux, si ce n’est pas déjà fait. Il s’agit d’un programme qui donne accès à des services minimaux en santé-mieux-être. Il est aussi important d’encourager leur utilisation, afin que ce soit bénéfique pour TOUS vos employés. Le maintien d’une bonne santé globale passe nécessairement par la santé mentale et il faut sensibiliser vos employés à cette nécessité.

Finalement, il serait intéressant de penser à insérer dans vos programmes sociaux, des représentants de la communauté ou des professionnels sensibilisés aux enjeux culturels. C’est d’autant plus important que nous savons maintenant que la communauté noire fait face à ces enjeux différemment. En effet, des études ont montré que l’intégration de soins adaptés à la culture dans de tels programmes, améliore l’utilisation des services de santé mentale chez les Noirs au Canada[2].

Alors, si vous êtes à court d’idée sur comment célébrer le Mois de l’Histoire des Noirs, je vous invite à diagnostiquer dès maintenant vos pratiques internes. Et surtout si vous sentez que certains de vos employés pourraient être lésés. De cette façon, vous serez occupés une bonne partie de l’année. Et février ne sera plus une excuse pour se redorer une image !

Par Noellie Dias, CRHA

Rédactrice du blogue RH – Espace Conseils Iceberg Management

 

Sources

https://www.columbiapsychiatry.org/news/addressing-mental-health-black-community

https://www.mentalhealthcommission.ca/wp-content/uploads/drupal/2021-02/covid_19_tip_sheet%20_health_in_black_communities_eng.pdf

https://hrexecutive.com/what-employers-can-do-to-address-black-employees-mental-health/

 

[1] https://www.mentalhealthcommission.ca/wp-content/uploads/drupal/2021-02/covid_19_tip_sheet%20_health_in_black_communities_eng.pdf

[2] https://www.mentalhealthcommission.ca/wp-content/uploads/drupal/2021-02/covid_19_tip_sheet%20_health_in_black_communities_eng.pdf